Séminaires & Rencontres internationales

CIPC » Événements » Séminaires & Rencontres internationales » Visite de la délégation d’associations Québécoises en France dans le cadre du projet de coopération franco-québécoise en prévention de la radicalisation menant à la violence

Visite de la délégation d’associations Québécoises en France dans le cadre du projet de coopération franco-québécoise en prévention de la radicalisation menant à la violence

Auteur(s) : CIPC

 

Bien que la radicalisation violente soit considérée comme un phénomène international, les facteurs locaux sont devenus de plus en plus importants pour l’expliquer, mais également pour la prévenir. Plusieurs associations travaillant au niveau local communautaire ont déclaré se sentir démunies et en manque d’outils pour confronter cette problématique, notamment dans le contexte de la prévention primaire et secondaire.

 

Afin de surmonter cet enjeu, le CIPC, en collaboration avec le CAPRI (Centre d’action et de prévention contre la radicalisation des individus), a mis en place un projet de coopération franco-québécoise en prévention de la radicalisation menant à la violence. Le projet a pour objectif de développer un travail de partenariat entre des associations françaises et québécoises afin de développer un cadre sur lequel les associations locales, intéressées à travailler sur la prévention de la radicalisation violente, pourraient orienter leurs travaux d’intervention au niveau local communautaire.

 

À cette fin, une délégation québécoise, composée de Mohamed Loutfi, intervenant social du Centre Laurentien d’aide à la famille, de Marie-Hélène Rivest, travailleuse sociale de l’Équipe clinique polarisation du CIUSS et de Cateline Autixier, analyste du CIPC, s’est rendue en mission en France, à Paris et à Bordeaux, du 13 au 20 janvier 2018. Le but de cette mission était de faciliter l’échange d’expériences, de faire connaître la réalité locale ainsi que le travail effectué dans le contexte local communautaire au sujet de la radicalisation, notamment par rapport aux jeunes. La délégation québécoise a ainsi rencontré plusieurs associations et structures françaises œuvrant en prévention de la radicalisation menant à la violence ainsi que plusieurs représentants d’institutions françaises. Ces visites ont également été accompagnées par des ateliers de travail et des débats ayant permis un enrichissement des connaissances en matière de prévention de la radicalisation menant à la violence tant sur un plan théorique et conceptuel qu’en termes d’intervention. Le partage d’initiatives et de pratiques a permis d’enrichir le répertoire d’actions des différents acteurs.

 

Cette mission a clôturé la première année du projet de coopération franco-québécoise en prévention de la radicalisation menant à la violence, qui se poursuivra avec de nouveaux ateliers, conférences et échanges ainsi que par la visite d’une délégation française à Montréal plus tard en 2018.

 

Plus sur le projet ici.